enticher


enticher

enticher [ ɑ̃tiʃe ] v. tr. <conjug. : 1>
XIIe; de l'a. v. entechier, de teche, var. de tache
1Vx Commencer à gâter, à corrompre. tacher.
2 V. pron. Mod. S'ENTICHER DE : prendre un goût extrême et irraisonné pour. ⇒ s'engouer, se passionner, se toquer. Il s'est entiché de cette petite. s'amouracher. Il est entiché de sport, de politique. fanatique, fou. « un jeune homme de bonne famille, entiché de littérature et tout particulièrement des auteurs contemporains » (Sartre).
⊗ CONTR. Dégoûter, 1. détacher.

enticher (s')
v. Pron. S'enticher de: se prendre d'un grand attachement, d'un attachement excessif pour. Elle s'est entichée d'un inconnu.
Pp. adj. Entiché de: immodérément attaché à. Un jeune homme entiché de sport.

enticher [ɑ̃tiʃe] v. tr.
ÉTYM. XIIe; de l'anc. v. entechier, de en-, teche, var. de tache, et suff. verbal. → Entacher.
1 Vx. a Commencer à gâter, à corrompre. Tacher.Passif et p. p. || Ces fruits sont entichés.
b Fig. Au passif. || Être entiché de : gâté par.
1 Mon frère, ce discours sent le libertinage :
Vous en êtes un peu dans votre âme entiché (…)
Molière, Tartuffe, I, 5.
2 Littér. || Enticher (qqn) de (qqch.) : inspirer à (qqn) un attachement déraisonnable, excessif pour (qqch.). || Qui vous a entiché de cette opinion ? → ci-dessous, Entiché (être).
——————
s'enticher (de) v. pron.
(1845). Cour. Se prendre d'un goût extrême et irraisonné pour. Engouer (s'), passionner (se). || Il s'est entiché de cette femme. Amouracher (s'), coiffer (se), embéguiner (s'), emberlucoquer (s'), éprendre (s').
——————
entiché, ée passif, p. p. et adj.
ÉTYM. (Du sens 2).
Être entiché de : avoir un goût extrême et irraisonné pour. || Il est entiché de cette personne, de sport, de politique. Épris, fou. || Il est entiché de sa noblesse. Imbu.Des jeunes entichés de rock.
2 J'ai connu vers 1924 un jeune homme de bonne famille, entiché de littérature et tout particulièrement des auteurs contemporains.
Sartre, Situations II, p. 212.
3 Bon nombre d'historiens, et surtout d'essayistes, d'auteurs de mélodrames ou de pièces de théâtre pseudo-historiques, de romanciers plus ou moins entichés d'histoire et adonnés à ce genre funeste entre tous de l'histoire romancée, ont la responsabilité assez lourde d'avoir contribué à cette contagion et presque à la fusion entre les deux Théodora.
Jean d'Ormesson, la Gloire de l'Empire, t. II, p. 450.
Rare. || Entiché de (et inf.). || Être entiché de faire qqch., de voyager.
N. || « Les entichés de noblesse » (Proust).
Absolt. || Une personne entichée.
CONTR. Dégoûter, détacher.
DÉR. Entichement.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • enticher (s') — ⇒ENTICHER (S ), verbe pronom. A. [Suivi d un inanimé abstr. désignant une doctrine, une théorie, une idéologie, une condition, une activité] S engouer fortement, éprouver une attirance excessive pour. Je n ai nullement la marotte de l… …   Encyclopédie Universelle

  • enticher — ENTICHER. v. a. Il n a guere d usage que dans le participe Entiché, qui sig. Commencé à estre gasté, a estre corrompu, & qui ne se dit proprement que des fruits. Ces fruits sont un peu entichez. Il se dit fig. Des personnes, & ainsi on dit, qu Un …   Dictionnaire de l'Académie française

  • enticher — ENTICHER. verb. a. Commencer à gâter, a corrompre. Son plus grand usage est au participe. Ces fruits sont un peu entichés. f♛/b] Il se dit figurément et familièrement, en parlant De mauvaises opinions en fait de doctrine et de religion. Qui vous… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • enticher — (an ti ché) v. a. 1°   Commencer à gâter, à corrompre. En ce sens il n est usité qu au participe passé. 2°   Terme de couture. En posant des patrons sur une étoffe pour la tailler, on entiche quand un des patrons prend un petit coin de l étoffe… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • enticher — vt. (qq. de) : êbâlâ (kâkon pè) <emballer (qq. pour)> (Albanais.001). A1) s’engouer (de), s’enticher (de) : s êbâlâ (pè) vp. (001). E. : Enthousiasmer …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • ENTICHER — v. a. Commencer à gâter, à corrompre. On ne l emploie guère dans ce sens qu au participe, et seulement en parlant Des fruits. Des fruits entichés.   Il se dit plus ordinairement au figuré, en parlant De mauvaises opinions, de doctrines… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • ENTICHER — v. tr. Prévenir d’une façon excessive et peu raisonnable en faveur d’une personne ou d’une chose. Il s’emploie surtout à la forme passive et à la forme pronominale. On le soupçonnait d’être entiché d’hérésie. Il est fort entiché de cette mauvaise …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • s'enticher — ● s enticher verbe pronominal être entiché verbe passif (ancien français entechier, pourvoir d une qualité, de teche, tache) Éprouver un attachement subit, un engouement vif et parfois excessif pour quelqu un, quelque chose ; s éprendre, s… …   Encyclopédie Universelle

  • entichement — [ ɑ̃tiʃmɑ̃ ] n. m. • mil. XIXe; de enticher ♦ Rare Goût extrême, irraisonné. ⇒ tocade. ● entichement nom masculin Littéraire. Action de s enticher ; engouement. ● entichement (synonymes) …   Encyclopédie Universelle

  • amouracher — (s ) [ amuraʃe ] v. pron. <conjug. : 1> • 1559 ; amourescher 1530; it. amoraccio, dér. péj. de amore « amour » ♦ Péj. Tomber amoureux (de). ⇒ s éprendre; fam. s enticher, se toquer. Elle s est amourachée de son moniteur de tennis.… …   Encyclopédie Universelle


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.